Qu'est ce que l'hypnose?

Il existe une certaine méconnaissance de l'hypnose et ses modes de fonctionnement voire des peurs, des représentations. Cela est aussi entretenu par les médias, le music-hall, les films qui entretiennent l’idée fausse d’une totale perte de contrôle. Il existe différents « types » d’hypnose : l’hypnose classique ou traditionnelle, semi-classique, la nouvelle hypnose, l’hypnose de rue, l’hypnose de spectacle etc. 

Selon le National Center for Complementary and Alternative Medicine des Etats-Unis, l’hypnose est classée dans les interventions corps-esprits dans les médecines alternatives et complémentaires. L’hypnose fait partie des pratiques thérapeutiques dites non conventionnelles. Plusieurs termes existent : médecine traditionnelle, complémentaire, alternative, ou encore intégrative. 

C’est un mode de fonctionnement particulier, à la foi ici et ailleurs. Il existe une attitude qui peut sembler passive dans la mesure ou la personne pourrait sembler manquer d’initiative, se focalisant sur un élément précis indiqué par l’hypnotiseur. Cela permet de se détacher de la pensée, de la logique, de la notion de contrôle et de maitrise. Et dans ce même temps, la personne est active car intérieurement, un travail important est déjà en train de s’effectuer.

L’hypnose ou la transe hypnotique est un phénomène naturel expérimenté pluri-quotidiennement. La « transe commune quotidienne » selon Erickson, peut apparaître lors de la conduite, de la lecture, de la rêverie, du visionnage d’un film ou toute autre activité nécessitant de la concentration et de l’absorption. Cet état serait « utile et nécessaire au maintien de notre équilibre mental » (Lockert, 2008). 

Le thérapeute va donc utiliser des capacités naturelles de l'individu à des fins thérapeutiques ou non. En effet, l'hypnose peut tout à fait être utilisée à titre préventif ou comme coaching pour atteindre un objectif précis.

L’hypnose peut également être définie par ce qu’elle n’est pas. Malgré l’étymologie du terme donné par James Braid en 1841, l’hypnose n’est pas une forme de sommeil, ce qui a été validé scientifiquement par des électroencéphalogrammes. Il ne s’agit pas non plus d’une forme de magie ou d’un don du thérapeute. Enfin, l’hypnose ne se résume pas à une simple relaxation. Une véritable communication s’installe avec l’inconscient. 

Pourquoi l'hypnose?

Et pourquoi pas ???

C'est un outil simple qui s'appuie sur les ressources de la personne. De plus, en état d’hypnose, le cerveau produit des neuro-hormones indispensables à l’homéostasie de l’individu (sérotonine, mélatonine, dopamine, endorphines), rééquilibrant le système hormonal et améliorant les mécanismes physiologiques de base. Le système immunitaire est également renforcé grâce à la production des lymphocytes T et NK.

L'hypnose est donc utilisée dans une multitude de situations. Voici une liste non-exhaustive d'indications chez l'adulte:

  • l’anxiété, le stress
  • la gestion des émotions
  • la perte de poids
  • les difficultés relationnelles
  • les phobies,
  • les troubles du sommeil
  • les troubles sexuels
  • le bégaiement,
  • les troubles obsessionnels compulsifs,
  • la dépression,
  • les dépendances (alcool, tabac, autres)
  • les deuils
  • ...

La question serait plutôt : Quand ne faut-il pas en faire usage ? Lors d'une pathologie mentale dissociative, il faut laisser l'utilisation de l'hypnose à un professionnel qui à la maitrise totale de ce domaine.

L'hypnose pour accompagner l'enfant

Chez l’enfant, l'induction se réduit à quelques mots, une proposition, une image : il est déjà « parti » en hypnose à peine l’évocation de l’imaginaire lancée. 

L’induction formelle telle qu’elle est réalisée pour l’adulte n’est pas nécessaire, les enfants et adolescents étant proches de leur inconscient. En effet, ils vivent dans un monde d’imagination. 

Cette population est aussi plus réceptive car contrairement aux adultes, ils sont davantage confiants. Entre 7 et 14 ans, l’enfant est considéré comme un véritable « surdoué de l’hypnose ». Il a besoin d’expérimenter, d’imaginer, de développer son bien-être. Cela favorise l’équilibre entre la pensée magique et la pensée critique. Les capacités hypnotiques humaines seraient maximales entre 8 et 12 ans.

Voici une liste non-exhaustive d'indications chez l’enfant:

  • l’anxiété,
  • les phobies,
  • l’angoisse de séparation,
  • les difficultés d’endormissement,
  • les troubles de l’apprentissage,
  • l’énurésie,
  • l’encoprésie,
  • le bruxisme,
  • le bégaiement,
  • les troubles obsessionnels compulsifs,
  • la dépression,
  • ...

Comment la séance se déroule-t-elle?

Anamnèse

Il s'agit d'une discussion, d'un entretien, d'un questionnement. Le thérapeute cherchera à définir précisément l'objectif de la personne. Cela peut durer 20 à 30 minutes et parfois la séance entière. Cela dépend de la problématique et de la verbalisation de la personne.

Induction

La personne est amenée à se laisser aller en état modifié de conscience ou état de transe hypnotique. La durée de cette étape peut varier selon la suggestibilité de la personne et l'habitude ou non d'expérimenter cet état.

Phase de travail

Ici le thérapeute utilisera une ou des techniques bénéfiques en fonction de l'objectif de la personne qui consulte.

Retour de transe

Progressivement la personne retrouve un état de veille ordinaire. C'est la sortie de transe encore appelée "réveil". (Il ne s'agit pas véritablement d'un réveil puisque la personne ne dort pas.)

Fin de la séance

C'est la plus brève des étapes en général. Chacun retourne à ses activités laissant à l'inconscient le soin de poursuivre ce qui a débuté en cabinet.

De combien de séances ai-je besoin?

Pour une problématique simple, récente plutôt "mécanique", 1 à 3 séances peuvent suffire.

Dans le cadre d'une problématique, d'un blocage plus profond, plus ancien, avec un travail évolutif, 4 à 10 séances peuvent être envisagées.

Tout cela dépend de vous...

Pour me contacter

Téléphone: 0692 63 46 26

E-mail: Andy.dominique@ymail.com

Adresse : 9 rue Evariste de Parny

Ligne des Bambous, 97432 Ravine des Cabris